logo DCISIF organisme de formation sur Toulouse en Haute-Garonne

Moment d’échange avec Julie Denat, salariée chez D-CISIF

Julie Denat, alternante chez D-Cisif

Aujourd’hui, retour sur un moment d’échange enrichissant que nous voulions partager avec vous, car il est important de vous faire découvrir chaque membre de l’équipe de manière personnalisée.

Julie, alternante en Mastère Manager en ressources humaines chez D-ClSlF depuis 2 ans, a joué le jeu des questions-réponses pour nous parler d’elle et de son expérience au sein de D-CISIF.

Découvrez Julie, son parcours et ses projets dans cette interview.

 

Bonjour Julie, on est ravi de te rencontrer aujourd’hui. Merci de nous accorder cet entretien.

Pour commencer, est-ce que tu pourrais te présenter ? 

J : Bonjour à toi, bonjour à tous, je m’appelle Julie Denat et j’ai 22 ans. Mon parcours professionnel à ce jour se traduit par beaucoup de formations.

J’ai commencé par un bac professionnel Gestion Administration. Lors de cette formation initiale, j’ai pu réaliser mes premiers pas dans le monde du travail grâce à de nombreux stages en entreprise.

Suite à ça, je me suis dirigée vers un BTS Support à l’Action Managériale, que j’ai fait en alternance au sein de l’entreprise Continental. Cela m’a permis de garder un pied dans le monde du travail, tout en continuant de monter en compétences grâce à la formation.

Lors de ce BTS, j’ai pu découvrir la gestion des RH, c’est pourquoi j’ai voulu me spécialiser dans ce domaine.

J’ai donc intégré un Bachelor Chargé(e) d’administration en RH, cette fois-ci en alternance au sein de l’entreprise D-CISIF, en tant qu’assistante RH. Et aujourd’hui, je suis en Mastère Manager en RH en alternance, toujours chez D-CISIF, en tant que Responsable administrative et pédagogique Junior.

 

Aujourd’hui, quel est ton poste chez D-CISIF et quelles sont tes missions ?

J : Mon poste actuel chez D-CISIF est donc Responsable administrative et pédagogique Junior. J’ai pour mission la gestion administrative et pédagogique de l’organisme de formation, la communication interne de la société, le développement et le suivi des ressources humaines.

 

Est-ce que tu peux nous dire qui est ta tutrice ? 

J : Ma tutrice, c’est Magali. Pour donner le contexte, D-CISIF est une TPE (Très petite entreprise) et lorsque je l’ai intégrée il y a maintenant 2 ans, j’ai été la première salariée. Aujourd’hui, nous sommes 3 salariées (bientôt 4).

Bien sûr, nous collaborons beaucoup avec une quinzaine de prestataires et partenaires.

L’accompagnement tout au long de mon alternance se passe très bien avec Magali. Il faut savoir aussi que nous nous connaissions déjà avant l’alternance, car nous avons fréquenté le même centre équestre, dans un univers plus sportif et compétitif. Il s’avère que dans un cadre professionnel, nous matchons également très bien.

 

Tu es allée progressivement dans tes missions ? Ou tu as eu des responsabilités assez rapidement ?

J : En effet, on y est allé progressivement : j’ai intégré D-CISIF avec des compétences en lien avec des tâches administratives et il a fallu que je monte en compétences sur la partie ressources humaines.

Je précise que D-CISIF est en pleine croissance, nous faisons des améliorations et des expérimentations tous les jours, ce qui demande beaucoup d’adaptabilité.

Mes tâches ont beaucoup évolué depuis mon arrivée : j’étais au départ sur un poste d’assistante RH, où j’aidais Magali sur tout ce qui concernait le back office de la structure, et aujourd’hui j’ai un poste de Responsable administrative et pédagogique Junior, donc je m’occupe désormais davantage des dossiers clients, je suis la référente en termes de ressources humaines et sur la gestion administrative de notre organisme de formation et notre accélérateur.

 

Dans le cadre de ton mastère, nous avons appris que tu avais réalisé un mémoire, est-ce que tu peux nous en parler et nous dire quel en est le sujet ?

J : Alors mon mémoire est très orienté vers la formation professionnelle, l’apprentissage informel et la reconnaissance.

La problématique est : Comment reconnaître les compétences issues de l’apprentissage informel et mesurer leur impact sur la performance de la TPE-PME ?

Ce travail avait pour but de mettre en évidence l’un des trois types d’apprentissage, qui est l‘apprentissage informel. Celui-ci aide à comprendre et à mettre en place une méthode d’organisation favorable à l’apprentissage, que l’on appelle l’organisation apprenante.

L’apprentissage informel se caractérise comme une activité de la vie quotidienne par le loisir, la famille et le travail, celle-ci n’étant ni planifiée ni structurée. Et surtout, l’apprentissage informel n’est pas intentionnel de la part de l’apprenant.

C’est précisément ce qui le rend très précieux, car une personne qui apprend de sa propre volonté, par sa curiosité, sa motivation et/ou son envie, fera une montée en compétences naturellement et plus aisément, utilisant celle-ci dans sa totalité au sein de l’entreprise.

Ce mémoire donne aussi des outils afin de mesurer les impacts qu’ont les compétences issues de l’apprentissage informel sur la performance de l’entreprise, afin de pouvoir aider les structures souhaitant sauter le pas vers la reconnaissance de ces compétences.

 

Pourquoi ce type d’apprentissage est-il plus important pour toi ? Pourquoi t’es-tu concentrée sur celui-ci et pas sur un autre en particulier ?

J : J’ai pu découvrir et comprendre ce qu’est l’apprentissage informel grâce à mes lectures et mes recherches. Puis j’ai réussi à identifier des situations quotidiennes d’apprentissage informel dans ma vie professionnelle comme personnelle, ce qui était intéressant pour pouvoir le valoriser à l’avenir.

Le fait qu’il soit présent au quotidien et que son exploitation reste faible est un constat négatif pour les personnes, car les compétences qu’elles valoriseront ne seront que l’infime partie visible de l’ensemble de celles qu’elles possèdent.

En effet, seulement 10 % de ces compétences sont acquises par l’apprentissage formel, contre 90 % par l’apprentissage informel.

Et puis du point de vue des RH, cela favorise les évolutions professionnelles, la motivation des salariés et la prise d’initiatives, mais aussi l’épanouissement au travail, qui est devenu un facteur clé pour les travailleurs d’aujourd’hui.

 

Comment tu as eu l’idée d’aborder ce sujet en particulier ? Peut-être est-ce dû à des expériences, ou bien à ton parcours ?

J : C’est en échangeant avec Magali que le sujet de l’apprentissage en entreprise et plus particulièrement celui de l’apprentissage informel est ressorti comme ce qui me correspondait.

Ce qui a pu me conforter dans la validation de ce choix est mon parcours professionnel, surtout mon expérience au sein de D-CISIF, où l’on retrouve cet apprentissage. Celui-ci est inscrit dans la stratégie d’entreprise, avec une démarche pour devenir progressivement une organisation apprenante.

Ce mémoire de recherche appliquée est donc arrivé à point nommé pour développer mes compétences personnelles et professionnelles et travailler directement en lien avec la stratégie de D-CISIF.

 

J’imagine que Magali a été un support pour toi, pour la réalisation de ce mémoire ?

J : Oui, tout à fait ! Magali a été là du début à la fin de la réalisation de mon mémoire.

Grâce à son expertise, à son réseau professionnel et aussi à sa posture de responsable, elle a pu m’accompagner tout du long.

 

Pour réaliser ce mémoire, tu t’es donc appuyée sur Magali, mais peut-être aussi sur des interviews. Comment tu l’as construit ?

J : Pour la réalisation de ce mémoire, je me suis appuyée sur des livres sur la reconnaissance des apprentissages et sur l’apprentissage informel dans la formation pour adultes, mais aussi sur des recherches internet, des articles, des extraits de thèses, des témoignages…

Et j’ai aussi eu la chance de pouvoir interviewer quatre professionnels de quatre secteurs d’activités différents : la dirigeante du salon de coiffure Destination Coiffure, un chef de centre d’incendie du SDIS 31, le dirigeant de la briqueterie des Terres Cuites du Savès et la dirigeante du cabinet RH B’up coaching.

Je les ai sélectionnés car ils étaient tous dans des TPE ou PME, avec une exception pour le chef du centre d’incendie, qui est un service public, mais il a sous sa responsabilité 80 pompiers dont 40 pompiers volontaires, ce qui rend le secteur intéressant en termes d’apprentissage.

De plus, ces professionnels s’intéressaient à la démarche visant à devenir une organisation apprenante, nous avons donc pu échanger sur leur pratique mais aussi sur leur propre vision de l’apprentissage en entreprise et son importance.

C’est vrai que Magali m’a beaucoup aidée car j’ai pu bénéficier de son large réseau professionnel afin de trouver ceux qui accepteraient d’être interviewés sur ce sujet.

 

Est-ce que tu as pu retrouver cet apprentissage informel durant tes années d’alternance chez D-CISIF ?

J : Alors oui, clairement. Selon moi, le développement de ses compétences par le biais de l’apprentissage informel est justement la valeur ajoutée de cette entreprise, D-CISIF.

Ici, on se concentre sur l’apprentissage, sur l’expérimentation, sur le droit à l’erreur et sur la meilleure manière de toujours trouver la solution adéquate pour s’améliorer dans ses actions futures.

En termes d’apprentissage informel, au sein de D-CISIF j’ai eu l’occasion d’assister à l’audit de surveillance Qualiopi ; j’ai aussi des connaissances en qualité, en pédagogie, mais aussi sur la gestion d’une entreprise, et bien d’autres.

Pour finir, Magali nous propose beaucoup de missions, de formations qui n’ont pas forcément de lien avec notre poste actuel, mais qui vont peut-être nous intéresser, ce qui est un plus dans notre livret de compétences.

 

Que préfères-tu aujourd’hui, dans ton travail chez D-ClSlF ?

J : Alors ce que je préfère ce sont mes missions RH, mais surtout la partie gestion administrative de l’organisme de formation, me permettant de m’occuper des dossiers de formation de A à Z. Il y a aussi la gestion de notre accélérateur.

Au sein de ce dernier, nous proposons d’accompagner les jeunes organismes de formation dans le développement de leur nouvelle activité de formation professionnelle. Je trouve très intéressant de voir leur évolution.

 

Pour finir, quels sont tes projets professionnels et personnels ?

J : Mes projets professionnels et personnels sont de monter encore en compétences au niveau des responsabilités, en autonomie. Pour l’instant, je me concentre sur mon mastère que je souhaite obtenir pour ensuite continuer auprès de D-CISIF en tant que responsable administrative et pédagogique à temps plein.

Partager:
LinkedIn
Facebook
Twitter
WhatsApp
logo D-cisif-formation-règlementation qualité à Toulouse

Suivez-nous !

Les derniers articles

La Newsletter